Absence de règles : causes, symptômes et traitement

Absence de règles : causes, symptômes et traitement

Même si l’absence de règles est tout à fait naturelle pendant certaines périodes comme la grossesse, l’allaitement ou la ménopause, l’aménorrhée ne l’est pas. Ne pas avoir ses règles depuis plus de 3 mois peut même être un problème de santé qui nécessite un traitement.

Quels sont les causes de l’absence de règles, les symptômes qui l’accompagne et surtout comment traiter face à une aménorrhée ? On te dit tout dans cet article.

ABSENCE DE RÈGLES OU AMÉNORRHÉE : COMMENT LA RECONNAÎTRE ET LA TRAITER ?

L’aménorrhée, qu’est-ce que c’est exactement ?

Ce terme scientifique désigne l’absence de règles ; plus précisément, on parle d’aménorrhée lorsqu’il n’y a pas eu de menstruations depuis plus de 3 mois.

Il existe cependant deux types d’aménorrhée :

  • L’aménorrhée primaire lorsque les premières règles ne sont toujours pas déclenchées après 16 ans chez une personne menstruée
  • L’aménorrhée secondaire lorsqu’une personne menstruée n’a pas ses règles pendant trois cycles menstruels consécutifs, soit environ 3 mois

Les différentes causes de l’absence de règles

Une absence de règles due retard de puberté

Si l’âge moyen de la puberté est situé entre 11 et 13 ans, il est tout à fait possible d’avoir ses règles plus tard. Pas de panique donc si tes règles tardent à arriver, c’est un simple retard de puberté sans gravité et il s’agit même de la cause la plus fréquente d’aménorrhée primaire.

Ton retard de règles et d'apparition de cycle menstruel ne doit pas t’inquiéter outre mesure, surtout si tu as déjà des caractères sexuels secondaires comme un développement des seins, ou des poils pubiens et aux aisselles, etc.

Une absence de règles due à une grossesse

C’est la première cause d’aménorrhée secondaire à laquelle on pense généralement lorsqu’on observe une absence de règles, surtout si l'on ressent des symptômes comme des nausées. Il suffit simplement d’un test de grossesse acheté en pharmacie pour savoir si le retard de règles est dû à une grossesse ou  non. En cas de doute (dans le cas d’un rapport sexuel sans contraception par exemple), on peut également prendre rendez-vous auprès d’un médecin pour une prescription de prise de sang (ou une écographie selon ta période d'aménorrhée) pour définir si tu es enceinte ou non.

Tu peux réaliser le test de grossesse pour savoir s'il y a eu fécondation, après la première semaine d’absence de règles et de préférence au moment des premières urines du matin, même s’il peut être réalisé à tout moment de la journée.

En cas d’absences de grossesse et de menstruations, il faudra également s’orienter vers un gynécologue pour avoir le traitement adapté à l’absence de menstruations.

Une aménorrhée due à l’allaitement

Il est vrai que le fait d’allaiter peut retarder le retour de couches, qui sont les premières règles après l’accouchement. Pour autant, cela ne doit pas être associé à une contraception naturelle, car il est tout à fait possible de tomber enceint.e lorsqu’on allaite. Si tu veux en savoir plus sur le retour de couches et les risques de grossesse lors de l’allaitement, clique ici.

Une aménorrhée due à la ménopause

L’arrêt des cycles menstruels qui caractérise la ménopause arrive généralement entre 45 et 55 ans. Cette absence totale de règles ne survient pour autant pas d’un coup ; il y a une période de transition qui la précède, que l’on appelle la pré-ménopause.

Pendant la pré-ménopause, les cycles deviennent irréguliers jusqu’à ne plus avoir ses règles pendant 12 mois consécutifs ; c’est alors la ménopause.

Cet arrêt des menstruations et le changement hormonal qu’implique la ménopause s’accompagnent d’autres symptômes :

  • Bouffées de chaleur
  • Sautes d’humeur
  • Trouble du sommeil
  • Inconfort génital et/ou vaginal
  • Sécheresse vaginale due à une insuffisance de sécrétion vaginale

Une absence de règles due à la contraception hormonale

Il existe plusieurs types de contraception hormonale (stérilet hormonal, pilule contraceptive, implant contraceptif …) mais dans tous les cas, ces contraceptions vont provoquer de « fausses règles » ; c’est-à-dire que l’endomètre reste fin et non-vascularisé et il n'y a pas d'expulsion de la muqueuse utérine comme c’est le cas sans contraception hormonale. C'est d'ailleurs aussi une des raisons qui peut expliquer une baisse de libido car elle est aussi lié à l'ovulation et aux hormones qui l'accompagne. 

De ce fait, les règles sous contraception hormonale, qui sont en fait des saignements menstruels de privation d’hormones, vont généralement diminuer, voir s’arrêter au bout de quelques mois ou années sous contraception hormonale. Cet effet secondaire n’impacte en rien la fertilité, car l'ovulation est simplement mis en pause. 

De même, l’arrêt d’une contraception hormonale peut entraîner une aménorrhée dite post-contraceptive. Il est donc nécessaire d’attendre que les cycles menstruels reprennent leur cours normal ; ce n’est pas parce que tu n’as pas de règles qu'il y a infertilité. Il y a donc une possibilité d'être enceinte juste après l'arrêt de la contraception hormonale.

Une absence de règle due au stress ou à un choc psychologique

On néglige souvent l’impact que peut avoir notre état émotionnel sur notre corps … et encore plus sur les menstruations. Il n’est pourtant pas rare qu’un stress chronique ou intense, un changement de vie ou une situation traumatisante comme un divorce, un décès, etc puisse causer un retard de règles de quelques semaines, voir une véritable aménorrhée (absence de règles de plus de 3 mois).

Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas avoir une consultation en gynécologie (mais aussi un psychologue si tu en ressens le besoin) et se protéger lors de tes rapports sexuels si tu ne souhaites pas de grossesse.

Une absence de règles due à un problème de poids

Une perte de poids importante ou un poids en dessous de son poids de forme peut causer une aménorrhée chez les personnes menstruée. En effet, cela entraîne une baisse de la production d’œstrogènes ce qui induit un arrêt momentané des règles.

Cette absence de menstruations peut également trouver sa cause dans un trouble alimentaire, comme l’anorexie ou l’orthorexie, etc. Elle est cependant parfois aussi causée par la bigorexie ou une trop importante activité sportive (qui n’entraîne pas forcément une perte de poids à proprement parler mais souvent une perte de masse graisseuse). De nombreux.se.s sportif.ve.s et athlètes souffrent d’ailleurs d’un syndrome appelé le RED-S qui peut avoir de graves conséquences sur la santé sur long terme. Il est donc important de consulter si ton absence de règles est potentiellement liée à un problème de poids et/ou masse grasse.

De plus, si l’on entend souvent qu’une perte de poids peut causer un arrêt des règles, la prise de poids et l’obésité peut elle aussi causer une aménorrhée.

Les autres causes d’aménorrhée

D’autres facteurs peuvent expliquer une absence de règles, comme :

  • La prise de certains médicaments
  • Une anomalie génétique du développement des organes sexuels
  • Une maladie endocrinienne : SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), dérèglement de la thyroïde (hyperthyroïdie ou hypothyroïdie), dysfonctionnement de l’hypophyse …
  • toxicomanie
  • l'endométriose
  • la présence de kyste ovarien ou de tumeurs

Comment traiter une absence de règles ?

L’absence de règles est généralement réversible, mais néanmoins il faut bien comprendre les causes de cette aménorrhée afin de limiter les risques de complications, surtout par rapport à la fécondité mais aussi l’ostéoporose.

En effet, la production d’œstrogènes est également liée à la densité osseuse, et une absence de règles sur long terme peut avoir des effets néfastes sur le corps.

Ainsi il faut toujours consulter un praticien (gynécologue ou sage-femme) lorsqu’on se retrouve face à une aménorrhée secondaire ou primaire. Ainsi, un traitement hormonal pourra vous être prescrit et correspondra à la cause de cette absence de menstruations.

En prévention, tu peux également privilégier une alimentation équilibrée, et des techniques de gestion du stress comme de la méditation ou une activité sportive modérée, qui t’aideront à régulariser tes règles.


Laissez un commentaire