Retard des règles : quelles peuvent être les causes  ?

Retard des règles : quelles peuvent être les causes  ?
Il faut bien l’avouer, le retard des règles peut-être une véritable source d’inquiétude. Et la grossesse est toujours la première raison à laquelle on pense. Mais si tu n’as pas une vie sexuelle très active, d’autres facteurs peuvent être à l’origine du retard des menstruations.

À quel moment peut-on parler de retard des règles  ?

Tes menstruations sont dites retardées lorsque celles-ci n’arrivent pas dans les 3 à 5 jours après la date à laquelle elles sont supposées revenir. Cette théorie n’est cependant pas valable pour toutes les personnes menstruées étant donné que la durée du cycle peut varier d’une personne à l’autre.

Si tu as un cycle régulier, dont la durée est entre 28 à 33 jours, un retard des menstruations peut être facilement détecté. En revanche, si tes règles sont longues et irrégulières, de plus de 35 jours, il n’est pas toujours évident de parler de règles tardives.

Dans tous les cas, plusieurs facteurs peuvent expliquer cet état. Ils peuvent être physiologiques, psychologiques, émotionnels et même liés aux habitudes de vie.
Qu’est-ce qui peut bloquer les règles  ?

S’il n’y a pas de grossesse, après un test de grossesse négatif, voici d’autres causes pouvant affecter le cycle menstruel.

Le stress

Tu ne t’en rends sûrement pas compte, mais le stress est l’une des causes les plus fréquentes du retard des menstruations.

Pour rappel, les règles arrivent généralement 14 jours après l’ovulation. Cependant, en cas de stress, tes ovaires peuvent se mettre au repos pour se protéger. De ce fait, tes règles n’arrivent pas toujours à la date prévue ou disparaissent pendant quelque temps. Tu dois en effet comprendre que le stress peut énormément perturber le fonctionnement des ovaires, voire, empêcher l’ovulation. Ainsi, pense à éviter autant que possible de t’y exposer.


Certains moyens de contraception bloquent les règles


Certains moyens de contraception, plus particulièrement la pilule, fonctionnent en mettant ton cycle menstruel au repos. Les saignements qui arrivent au cours d’un cycle sous pilule ne sont pas vraiment des menstruations. On les appelle d’ailleurs des saignements de privation. Ils sont souvent moins abondants, mais surviennent de manière régulière.

Cependant, le retard des règles sous pilule peut signifier une grossesse. La réalisation d’un test s’avère alors nécessaire pour la confirmer. Il faut toutefois savoir que certaines pilules peuvent complètement faire disparaître les règles, comme les pilules progestatives ou celles qui sont prises en continu. Dans ce cas, l’absence des menstruations n’est pas synonyme de grossesse.
Par ailleurs, l’arrêt de la pilule ou d’un contraceptif est aussi un facteur très fréquent entraînant le retard et l’irrégularité des règles.


Un changement de l’habitude de vie


Un voyage, le décalage horaire ou lorsque tu travailles à des horaires décalés de manière répétitive… ces types de changement majeurs dans ton habitude de vie sont des causes probables auxquelles on pense très rarement en cas de règles tardives. Pourtant, comme bien d’autres organes du corps, le cycle menstruel est très sensible aux différents facteurs qui perturbent le cycle du sommeil.

Un entraînement excessif

Les sportives avérées le savent. Un retard des règles est souvent observé après un entraînement intensif. Elles peuvent alors être espacées, voire disparaître pendant quelques mois.

L’adolescence et la ménopause

Les premiers cycles menstruels ne sont pas toujours réguliers. Ils peuvent être courts ou longs. Ils peuvent durer 28 jours, puis 40 jours pour les prochaines règles et durer 35 jours pour celles qui suivent par exemple. Dans tous les cas, il n’est pas nécessaire de s’alarmer lorsque tu es à l’adolescence et que tes règles retardent très souvent.

Il en va de même pour les personnes en période de préménopause. Tu devras désormais t’attendre à avoir des règles plus irrégulières. À ce stade, les cycles peuvent être très longs ou même absents. C’est lorsque tu n’as pas tes règles pendant au moins un an que l’on peut parler de ménopause.

Le syndrome des ovaires poly kystiques (SOPK)

Il s’agit ici d’un trouble hormonal très fréquent chez de nombreuses personnes menstruées en âge de procréer. Le syndrome des ovaires polykystiques ou SOPK s’accompagne de nombreux symptômes dont l’irrégularité ou le retard des règles, un excès de pilosité, un surpoids, de l’acné et une peau grasse.
De manière générale, le SOPK n’est pas grave en soi. Toutefois, il nécessite un suivi médical afin de prévenir d’autres troubles comme l’infertilité, le diabète et même le cancer de l’endomètre.

Un trouble de la glande thyroïde

Située à la base du cou, la glande thyroïde produit des hormones essentielles à la croissance, au développement et au métabolisme de l’organisme. Selon certaines situations, la thyroïde peut être très active ou au contraire ralentir. Les deux cas peuvent avoir une influence sur le cycle menstruel.
Les symptômes de l’hyperthyroïdie sont l’irritabilité, l’insomnie, une perte de poids malgré une augmentation de l’appétit, de la diarrhée, etc.
L’hypothyroïdie, quant à elle, se manifeste par une prise de poids, de la fatigue et de la faiblesse constante, une perte de cheveux, des extrémités froides, de la difficulté à se concentrer...

Certaines conditions physiques

La condition physique de certaines personnes peut également entraîner le retard ou l’absence de règles. Cela est très fréquent chez les individus menstrués souffrant d’anorexie ou de boulimie. En effet, le corps ne dispose pas d’assez de tissus adipeux favorisant la production d’œstrogènes.
Il en va de même pour les personnes atteintes d’obésité, qui ont pris ou perdu trop de poids.

Faut-il toujours consulter en cas de menstruations tardives  ?

Le retard des règles n’est pas toujours un motif de consultation. Que tu aies des règles régulières ou irrégulières, un retard de quelques jours ne doit pas autant t’alerter. De plus, la durée du cycle varie d’un moment à un autre.
Selon le cas, il arrive que les règles arrivent après une semaine ou même 15 jours de retard.

Cependant, voici d’autres troubles plus importants qui doivent te pousser à consulter sans attendre :

  • Lorsque tes règles ont été absentes pendant plus de trois fois en un an.
  • Tes cycles durent plus de 35 jours.
  • Tu as des règles plus longues ou plus abondantes que d’habitude.

D’une manière générale, les saignements ne doivent pas durer plus de sept jours. Aussi, en cas de règles abondantes, l’utilisation d’une culotte menstruelle comme REPEAT peut t’aider à contrôler les flux.

Par ailleurs, lorsque tu présentes des symptômes liés à la thyroïde, n’hésite pas à consulter.

Quels symptômes peut-on ressentir lors d’un retard des règles  ?

Généralement, le retard des règles est asymptomatique. Toutefois, il peut arriver de ressentir des symptômes particuliers comme des douleurs et gonflements du bas-ventre, une nausée, de la fatigue, de l’irritabilité, une sensibilité et un gonflement des seins… Il s’agit en effet de symptômes assez fréquents qui font souvent penser à la grossesse, mais qui peuvent aussi bien désigner le Syndrome Prémenstruel ou SPM.

À titre de rappel, le Syndrome Prémenstruel est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels que ressentent les personnes menstruées en âge de procréer avant et pendant leurs règles. Ils peuvent survenir de 2 à 7 jours, voire 14 jours, avant le premier jour des règles, et persister pendant quelques jours.

Comment faire revenir les règles  ?

Il n’y a pas d’astuces miracles pour faire revenir les règles. L’une des solutions clés à cela est souvent la patience. Toutefois, il est très important d’être à l’écoute de ton corps. Cela te permettra de mieux te connaître et connaître ton cycle.
Ainsi, si tu sens le stress t’envahir ou si tu te rends compte d’une situation qui t’a particulièrement stressée, tu pourras trouver une solution comme pratiquer des exercices de relaxation, de la gym douce…

De même, lorsque tu as vécu de grands changements dans ta routine de vie, prendre le temps de t’y adapter est important. D’ailleurs, tu dois faire en sorte que cela ne soit pas source de stress et de tension.

Dans tous les cas, si tes règles ne reviennent pas après plus de 1 mois de retard, il est important de prendre rendez-vous chez un médecin ou un.e gynécologue.

Rappel important sur la grossesse

Même si tu es sûre de ne pas être enceinte, il est primordial de toujours rappeler que :

  • Aucune contraception n’est fiable à 100 %.
  • Il arrive qu’à certains cycles, les périodes de fertilité ne soient pas exactement celles auxquelles tu as pensé. Ce qui est d’ailleurs assez fréquent.
  • Il arrive également que des saignements apparaissent avant la date prévue de tes prochaines règles et sont suivis d’un retard des règles. Cela peut correspondre à la nidation de l’embryon.
  • Un retard des règles accompagné de perte brunâtre et une douleur latérale dans le bas-ventre peuvent traduire une grossesse extra-utérine. Dans ce cas, une consultation devient urgente.

Pour résumer, dans la majorité des cas, le retard des règles est souvent normal. Il reste toutefois primordial de rester attentif à certains symptômes, car ils peuvent traduire des troubles plus graves.

Dans tous les cas, si tu as des doutes ou si tu rencontres des signes inhabituels, n’hésite pas à en parler à ton médecin.

42
42

Laissez un commentaire