Pertes blanches liquides et abondantes : est-ce normal ?

Pertes blanches liquides et abondantes : est-ce normal ?

Si l’on connaît les pertes blanches depuis notre adolescence, on reste étonné.e au quotidien de leur aspect qui peut totalement changer selon la période du cycle menstruel, de liquide à crémeux. Elles peuvent t’en faire littéralement voir de toutes les couleurs : transparentes, blanches, brunes, roses, jaunes … Difficile de comprendre le signal que nos pertes vaginales nous envoient.

Alors si parfois nos pertes blanches nous semblent, à tort ou à raison, inhabituelles, avant de consulter votre gynécologue en urgence, nous t’apportons quelques éléments de réponse aux questions que tu te poses sur la texture et couleur de tes pertes blanches.

Les pertes blanches, qu’est-ce que c’est ?

Une perte blanche, aussi appelée leucorrhée est un liquide translucide ou blanchâtre s’écoulant du vagin. Ce sont des sécrétions naturelles du vagin et de l’utérus qui accompagnent toutes les personnes menstruées de la puberté à la ménopause.

Les leucorrhées sont composées de glaire cervicale provenant du col de l’utérus et de sécrétions provenant du vagin. Les pertes blanches assurent la lubrification du vagin (autant pour une relation sexuelle que pour la circulation des spermatozoïdes), une protection contre les infections, mais aussi le bon équilibre de la flore vaginale en évacuant les cellules mortes et les germes possiblement pathogènes.

Avoir des pertes blanches est donc tout à fait normal et même un signe que ton corps fonctionne correctement.

 

QUE SIGNIFIENT DES PERTES BLANCHES TRÈS LIQUIDES ?

Selon la phase du cycle menstruel dans laquelle tu te trouves, tes pertes blanches peuvent varier en quantité. En effet, c’est la glaire cervicale qui est principalement à l’origine de tes pertes blanches.

Au début du cycle, dans la phase folliculaire, la glaire cervicale est peu abondante. Elle « ferme » le col de l’utérus pour le protéger des bactéries et empêcher le passage des spermatozoïdes.

Mais pendant la phase d’ovulation, la glaire utérine se modifie sous l’effet des œstrogènes et de la progestérone (les hormones ovariennes), et les sécrétions se fluidifient et deviennent plus importantes. Son pH devient plus alcalin pour compenser l’acidité du vagin et rendre possible la survie et le passage des spermatozoïdes.

Enfin, à la fin du cycle menstruel, pendant la phase lutéale, la glaire et les sécrétions deviennent moins importantes et forme un bouchon pour « fermer » le col de l’utérus.

Ainsi, les pertes blanches très liquides, presque comme de l’eau, sont souvent le signe d’une phase d’ovulation. D’un cycle à l’autre, tu peux remarquer une différence, car tout comme pour tes règles, l’aspect de tes sécrétions vaginales dépendent aussi de ton hygiène de vie et de ton équilibre hormonal.

 

Pertes blanches liquides et grossesse, quels liens ?

On a souvent ouï-dire que des pertes blanches très liquides, presque comme de l’eau, était un signe de grossesse. En effet, le taux d’hormones sexuelles augmente dès le début de la grossesse. Et ces hormones influent sur la consistance, l’aspect et l’abondance des leucorrhées tout au long du cycle menstruel.  Les personnes enceintes constatent souvent des pertes blanches abondantes environ 3 semaines après la fécondation. Ce sont souvent des pertes blanches très liquides, plutôt d’un blanc laiteux, mais aussi parfois jaunâtres ou transparentes ; cela dépend de chaque personne menstruée.

Cependant, même si c’est un signe récurrent chez les personnes enceintes, les pertes blanches abondantes ne sont pas considérées comme un indice fiable de grossesse. En effet, chaque personne menstruée réagit différemment aux modifications hormonales ; il est donc tout à fait possible d’avoir des pertes blanches abondantes pendant certains cycles sans être enceint.e ou, à l’inverse, être enceint.e et ne pas constater aucun changement particulier au niveau de ses pertes vaginales.

Pour autant, si ces pertes abondantes et liquides sont accompagnées d’autres symptômes comme un retard important de règles, des nausées, ou un dégoût soudain pour certains aliments, il est tout de même recommandé de faire un test de grossesse, d’autant s’il y a eu un rapport sexuel à risque.

 

Pertes blanches abondantes : quand consulter ?

Si vos sécrétions vaginales se modifient d’un coup, cela peut aussi être les signes d’une pathologie ; si vos pertes blanches deviennent vraiment plus abondantes qu’à la normale, mais aussi plus ou moins gluantes, jaunâtres ou marron, et si elles sont nauséabondes ou même teintées de sang, il ne faut pas attendre pour consulter son praticien (gynécologue ou sage-femme). Ces pertes blanches vraiment très abondantes sont parfois également accompagnées de démangeaisons au niveau de la vulve.

Enfin, si tu observes des pertes blanches très liquides et importantes et que tu as mal pendant les rapport sexuel, ou que tu as des sensations de brûlures en allant faire pipi, cela peut également être une mycose vaginale. Il est donc important de consulter dans ce cas-là.

 

Comment bien vivre des pertes blanches aussi liquides que l’eau

Du moment que tes pertes blanches sont d’une couleur claire ou transparente et inodores, ce n’est pas inquiétant même si c’est (très) abondant. Pour autant, cela peut vite devenir très inconfortable si vos sous-vêtements sont régulièrement mouillés.

Beaucoup de personnes menstruées optent pour une protection hygiénique externe lorsqu’elles ont des pertes blanches importantes. Cependant, même si porter des protège-slips est bien plus adaptés qu’une protection interne en dehors de la période des règles, ils peuvent engendrer des allergies ou des irritations s’ils sont portés quotidiennement. En effet, ils contiennent de grandes quantités de produits chimiques et de perturbateurs endocriniens.

Pour se sentir bien et au frais, même lors de pertes blanches liquides et abondantes, tu peux opter pour un protège-slip réutilisable, ou encore mieux et plus confortable, pour une culotte de règles ! Plus écologiques, économiques et confortable, nos culottes menstruelles passent aussi inaperçues qu’une culotte en plus, avec l’avantage d’absorber toutes tes sécrétions vaginales ! Pas d’odeurs, pas de sensations d’humidité, juste une culotte toute simple et intemporelle !


Laissez un commentaire