Le chocolat peut-il vraiment soulager les règles douloureuses ?

Le chocolat peut-il vraiment soulager les règles douloureuses ?

On a toustes connu des envies avant et pendant les menstruations. Elles sont irrésistibles, presque comme un besoin, ces envies de sucreries et de gras qui nous hantent toute la journée et … parfois même la nuit. Et parmi ces envies déroutantes, il y a le chocolat pendant les règles. Peu importe à quel point nous nous sentons coupables, nous ne pouvons pas y résister. Mais pourquoi? Pourquoi ce désir diabolique d’avaler un carré de chocolat, puis deux, puis une tablette entière ?

Et si on te disait que les règles sont plus qu'une simple excuse pour satisfaire des fringales inavouables qui reviennent chaque mois, mais qu’il y a en fait une explication scientifique derrière tout cela.

QUEL EST LE VRAI RAPPORT ENTRE REGLES, HORMONES MENSTRUELLES ET ENVIES DE CHOCOLAT ?

Tout au long du cycle menstruel, les hormones fluctuent et le corps tente au mieux de tendre vers un équilibre naturel. C’est pour cela qu’en raison du manque d'hormones pendant la phase lutéale, pour un bon équilibre hormonal, le corps a besoin d'un apport en sérotonine, l’hormone du bien-être, pour maintenir son équilibre. En effet, le taux d'œstrogènes diminue tandis que la progestérone continue d'augmenter. On peut retrouver cette sérotonine dans l'activité physique, ou dans la consommation de certains aliments… comme le chocolat ! En effet, il pourrait bien apaiser les sautes d’humeur et l'irritabilité caractéristiques du syndrome prémenstruel, mais aussi pendant la période d'ovulation pour certaines personnes.

Si les envies de glucides, de sucres et de graisses sont très courantes lorsque la sérotonine est au plus bas (car ces aliments l’augmentent très rapidement mais aussi de manière très brève), il ne faut pour autant pas culpabiliser d’y céder ! Il y a pleins de bonnes raisons qui nous pousse vers cet aliment comme sa richesse en magnésium mais aussi ses vertus énergisantes et anti-inflammatoires ou encore parce qu’il contient de merveilleuses molécules associées au plaisir : la phényléthylamine.

Le chocolat pourrait donc bien soulager les douleurs menstruelles et la déprime liée à cette période du cycle, et c’est pour ça qu’on en aurait envie – CQFD.

Le chocolat, un remède contre les douleurs menstruelles ?

C’est indéniable, il est bon de manger du chocolat pendant la menstruation pour te mettre de bonne humeur. Et mieux encore, le chocolat serait également bénéfique pour apaiser la menstruation douloureuse (dysménorrhée primaire et dysménorrhée secondaire) des personnes qui souffrent de contractions abdominales ou dans le bas du dos, maux de tête, diarrhée et de ballonnements ou autres maux de ventre.

En 2016, un confiseur suisse, Marc Widmer, a d’ailleurs mis au point une tablette spéciale pour les règles douloureuses. Composé à 70 % de cacao et de 17 herbes récoltées dans les montagnes suisses, ce chocolat soulage en douceur les crampes menstruelles et autres douleurs de règles, en stimulant la sérotonine. Il a nommé cette tablette « Frauenmond », ce qui signifie littéralement « la lune des femmes », un nom accrocheur et poétique... mais pas très inclusif.

En 2017, un chocolatier français a également commencé à proposer du chocolat bio aux vitamines et aux propriétés presque médicinales, censé aider à atténuer les douleurs du bas-ventre pendant les menstruations.

Si le chocolat pouvait remplacer les analgésiques comme le paracétamol et les anti-inflammatoires non-stéroïdiens comme l'ibuprofène pendant les règles, que demander de plus ? Ce n'est peut-être pas aussi efficace systématiquement, mais le chocolat étant particulièrement riche en magnésium, cela fait de lui un anti-inflammatoire naturel, parfait quand on a un stérilet au cuivre pour contraception ou qu'on souffre de dysménorrhée

Pour les personnes atteintes d'endométriose, cela peut apaiser, dans une certaine mesure, les ressentis douloureux pendant leurs règles, mais on te conseille surtout d'aller voir un gynécologue si c'est ton cas. 

Plus spécifiquement, le chocolat noir est riche en flavonoïdes, de puissants antioxydants naturels qui stimulent la production de sérotonine pour améliorer l’humeur, et même pendant la période qui précède la ménopause. Cependant, il est important de privilégier des produits de qualité qui conservent tous les nutriments et sont exempts de minéraux synthétiques.

Cela n'a cependant aucun effet sur les saignements menstruels et l'endomètre (muqueuse utérine) évacué ; vos règles resteront abondantes si elles le sont déjà. Le chocolat n'a pas non plus d'effet sur la fertilité ou la probabilité de fécondation.

Notre préconisation en cas de règles douloureuses : après un bon bain chaud, prends une bouillotte et un (bon) morceau de chocolat et installe-toi confortablement devant ta série favorite. Et si les douleurs menstruelles sont présentes de bon matin, n’hésite pas à prendre un carré de chocolat avec ta boisson chaude au petit-déjeuner, et d’enfiler une culotte menstruelle confortable.

Les autres aliments qui peuvent soulager les règles douloureuses.

Si l’envie de chocolat pendant les règles peut trouver son excuse scientifique, comme pour tout, il ne faut pas en abuser, surtout s’il contient du sucre, qui lui, peut accentuer les menstruations douloureuses.

Pour autant, il peut être associé ou pris en complément d’autres aliments qui font office de remèdes naturels pour soulager les crampes, migraines et autres douleurs liées aux menstruations. Parmi ces astuces de grand-mère, on retrouve :

  • tisane de sauge sclarée
  • infusion de gattilier
  • huile essentielle d’estragon
  • le massage de la région pelvienne avec de l'huile d'onagre
  • l'acupuncture qui peut faire des miracles sur les douleurs physiques

Dans tous les cas, ce n’est plus un secret, l’alimentation a un effet sur le ressenti et la puissance du SPM mais aussi des douleurs menstruelles. Il est donc bon de connaître les bienfaits de chaque aliment afin de les utiliser au mieux, pour soulager naturellement ces maux. 

L'approche pour soulager les douleurs liées à la période des règles (spasmes, crampes abdominales ...) peut cependant être holistique, en revoyant aussi la prise de contraceptifs hormonaux comme la pilule avec ton gynéco ou en faisant une analyse hormonale pour détecter d'autres troubles qui peuvent être liés directement aux ovaires ou à l'utérus, notamment si tu as des douleurs en dehors des cycles ou lors des rapports sexuels.


Laissez un commentaire