Est-il bon de jeûner pendant ses règles ?

Est-il bon de jeûner pendant ses règles ?

Que ce soit pour des questions religieuses ou parce que l’on a envie de se ressourcer et retrouver de l’énergie, la question du jeûne pendant les règles fait beaucoup parler d’elle. Avec ses vertus détoxifiantes et dépuratives, le jeûne aiderait à soigner certaines maladies très invalides. Cependant, les personnes menstruées ont des besoins nutritionnels spécifiques selon la période du cycle menstruel qui ont besoin d’être respectés. Quid alors du jeûne pendant les règles : peut-on avoir ses menstruations et jeûner en même temps ? Serait-il même bénéfique ? REPEAT fait le point pour toi dans cet article.

JEÛNER PENDANT SES RÈGLES, BONNE OU MAUVAISE IDÉE ?

Bien comprendre son cycle menstruel avant de se lancer (ou non)

Comme souvent, la clé réside dans le fait de comprendre le fonctionnement de son corps et de s’écouter. Ainsi, il est important de savoir que chaque cycle, de la puberté à la ménopause, se décompose en trois parties qui sont :

  • La phase folliculaire, qui est la phase du cycle qui débute le premier jour de tes règles et se termine à la libération de l’ovocyte
  • la phase ovulatoire, qui correspond au moment où l’ovule arrivé à maturation est libéré dans l’utérus par la trompe de Fallope pour permettre une fécondation. C'est ta période d'ovulation, soit celle où tu es la plus fertile lors des rapports sexuels.
  • la phase lutéale, où l’absence de nidation entraîne une chute de la progestérone, ce qui déclenche la désintégration de l’endomètre et de la muqueuse utérine, évacué par le vagin et provoquant des saignements qui sont tes règles

Ces trois phases sont identiques à chaque nouveau cycle, même si la date d'ovulation peut légèrement changer (ce qui n'impacte en rien la fertilité ou le cycle ovarien).

Lors de ces différentes phases, les fluctuations hormonales sont très importantes et correspondent à des besoins spécifiques, notamment en terme de nutrition. Ainsi, pendant la phase folliculaire et les règles, il faut miser sur les protéines et les lipides riches en oméga-3. Il peut également y avoir besoin de fer, que l’on retrouve dans de nombreux légumes (persil, petit pois, lentilles …). Pendant la phase ovulatoire, le corps se prépare à une éventuelle grossesse, il faut donc miser sur les oméga-3. Enfin, pendant la phase lutéale, les besoins diminuent car le corps comprend que tu n'es pas tomber enceinte avec la non fécondation de l’ovule par un spermatozoïde.

Le jeûne pendant les règles ne semble donc pas forcément conseillé. Pourtant, même si la pratique du jeûne n’est pas anodine, elle peut avoir des effets positifs sur l’inconfort ressenti avant et pendant les règles

Mieux connaître le jeûne et ses effets

Les différents types de jeûne

Si la pratique du jeûne en général dessert le même objectif, il peut y avoir plusieurs manières de la mettre en place, car il existe différentes façons de jeûner, pendant vos règles ou non d’ailleurs.

Il y a principalement quatre types de jeûne :

  • le jeûne sec, qui consiste à ne consommer ni aliments ni eau. C’est un jeûne intense, qui doit être spécifiquement suivi. Il peut être de longue durée (plusieurs jours) ou partiel (juste une soirée, par exemple).
  • le jeûne hydrique, qui consiste à ne consommer que de l’eau, tisane ou bouillon. Il est couramment pratiqué, mais pas anodin pour autant. Il vaut mieux se faire suivre par une spécialiste comme un.e naturopathe, et écouter ses sensations.
  • le jeûne à base de jus, souvent de légumes, qui ressemble fortement au jeûne hydrique mais qui est moins difficile à tenir grâce au léger apport calorique des jus composés pour cette cure détox.
  • le jeûne intermittent, qui consiste à ne consommer aucun aliment pendant 12 à 18h. Tu peux cependant consommer eau et tisane pendant les heures de jeûne. Par exemple, pour un jeûne de 14h, cela donne un premier repas à 8h et un dernier repas avant 18h. Avant 8h et après 18h, on ne consomme que de l’eau et des tisanes.

Que se passe-t-il dans le corps lorsqu’on jeûne ?

Dans les premières 24 heures, le corps va puiser le sucre encore présent pour subvenir à ses besoins, principalement dans le foie. Et c’est seulement après ces 24 heures, que le corps va activer ses fonctions émonctoires, c’est-à-dire :

  • vidange des intestins (tu vas aller aux toilettes même sans manger)
  • transpiration plus importante (tu risques de sentir une odeur plus forte et c’est normal)
  • écoulement nasal (les poumons sont aussi un émonctoire)

Et à vrai dire, les menstruations sont aussi en partie une détoxification des toxines. Elles peuvent même se déclencher pendant un jeûne ou durer un peu plus longtemps. C’est un peu le ménage de printemps tous les mois.

  

Les avantages du jeûne pendant ses règles

Pourquoi jeûner pendant ses règles ?

Pendant tes règles, il se peut que tu te sentes ballonné.e, souvent fatigué.e : le jeûne lors de tes menstruations peut alors être une bonne solution pour mettre son système digestif au repos et t’aider à retrouver de l’énergie.

En effet, il n’y a pas de période spécifiquement conseillée dans le mois ou l’année pour jeûner ; attention cependant à ne pas être stressé.e et à être prêt.e à accepter le changement de rythme que cela impose. N’oublie pas non plus que si tu ne te sens pas bien, rien ne t’oblige à continuer le jeûne. 

Dans tous les cas, tu peux demander conseil à ton/ta gynécologue sur les bienfaits du jeûne pendant les règles. Cela peut différer selon ta contraception, notamment si tu as des règles abondantes avec un stérilet par exemple. 

Jeûner pendant ses règles peut s’avérer bénéfique car cela peut aider à diminuer les troubles intestinaux comme les ballonnements qui accompagnent souvent les menstruations, mais aussi d’aider à diminuer les douleurs menstruelles, comme les contractions de l’utérus spécifiques des règles douloureuses (surtout les premiers jours des règles) ou lors du pic hormonal en lien avec l'ovulation selon les personnes. Le jeûne peut également réduire l’impact des hormones envoyées dans le corps par les ovaires, que l’on connaît trop bien lors du syndrome prémenstruel (SPM).

Comment se déroule un jeûne pendant les règles ?

Un jeûne, ça se prépare. Il ne faut surtout pas s’arrêter brusquement de manger ; le jeûne se décompose en trois étapes essentielles.

  • La descente alimentaire, indispensable pour ne pas brusquer son corps. Sa durée est équivalente au temps de jeûne. On supprime progressivement les excitants (thé, café, cigarettes …), les produits laitiers et féculents, pour ne manger plus que fruits et légumes le dernier jour.
  • Le jeûne, qui consiste donc à ne plus consommer que du liquide (eau, tisanes, voir jus de légumes ou bouillon non salé). L’objectif est de s’hydrater suffisamment pour aider le corps à éliminer les toxines, et encore plus pendant les règles.
  • La reprise alimentaire, où l’on réintroduit progressivement les aliments dans l’ordre inverse de la descente alimentaire : fruits et légumes, puis féculents et légumineuses, etc. C’est un « nouveau départ » pour le corps, et autant en profiter pour respecter sa véritable faim.

Le jeûne pendant les règles, lors du ramadan

Les consignes pendant les menstrues pour le jeûne du Ramadan

Le ramadan est un des cinq piliers de l’Islam qui concerne tant les hommes que les femmes musulmanes. Cependant, il existe des dispenses de jeûne en période de menstruation. Si tu fais le ramadan, tu peux donc faire une rupture du jeûne, et tu rattraperas les jours manqués à la fin du mois de ramadan.

Pourquoi ne peut-on pas jeûner pendant le ramadan si on a ses règles ?

Plusieurs explications sont possibles selon le modèle familial et sociétal dans lequel on se trouve. Pour certains musulmans, on ne peut pas faire le jeûne du ramadan pendant ses menstrues pour des raisons de santé. Pour d’autres, les personnes menstruées sont considérées comme impures lors de la période des règles. Dans tous les cas, cela reste souvent un tabou pour ces personnes menstruées.


Laissez un commentaire