Tout savoir sur la phase folliculaire du cycle menstruel

Tout savoir sur la phase folliculaire du cycle menstruel

De la puberté à la ménopause, toutes les personnes menstruées vont vivre des changements de manière cyclique. Hormones, ovaires, utérus sont au premier plan de ce qu’on appelle le cycle menstruel.

Si mis à part les règles, tu n’as que de vagues souvenirs du cours de sciences expliquant ce qui se passe pendant le cycle menstruel, on est là pour t’aider à décrypter pour toi la première phase menstruelle, appelée phase folliculaire. Ce qui se passe dans ton corps, dans ta tête, les risques de grossesse et comment bien vivre ses règles, tu sauras tout après la lecture de cet article.

LE CYCLE MENSTRUEL ET LA PHASE FOLLICULAIRE

1.Tout savoir sur la phase folliculaire

  • Les différentes phases du cycle : focus sur la phase folliculaire

Le cycle menstruel est divisé en trois phases, plus ou moins longues. On retrouve ainsi :

  • la phase folliculaire
  • l’ovulation
  • la phase lutéale

La phase folliculaire est celle qui détermine le début de ton cycle menstruel. Cette phase commence le premier jour des règles et se termine avec la libération de l’ovocyte, soit la phase d’ovulation. De ce fait, la phase folliculaire correspond à la maturation du follicule ovarien qu’on appelle aussi folliculogenèse.

Il est important de savoir que toutes les personnes menstruées ne produisent pas d’ovocyte au cours de leurs vies. En réalité, les ovocytes sont déjà présents dans vos ovaires, dès votre naissance. De plus d’un million à la naissance, ils diminuent progressivement pour se retrouver à 300 000 ovocytes à la puberté. Et dès l’arrivée des règles, un ovocyte est libéré chaque mois environ. En moyenne, seulement 450 ovocytes atteindront le stade de l’ovulation entre votre puberté et ménopause, soit autant de fois que vous aurez vos règles.

Comment calculer la durée de la phase folliculaire ?

Le cycle menstruel dure en moyenne 28 jours, et se divise comme suit :

  • Environ 14 jours de phase folliculaire
  • Un jour pour l’ovulation
  • Environ 14 jours de phase lutéale

Cependant, toutes les personnes menstruées n’ont pas un cycle de précisément 28 jours. La durée de ta phase folliculaire peut donc varier selon la durée de ton cycle menstruel. Heureusement, il existe une façon simple de calculer sa phase folliculaire par déduction. Si tu retires 14 jours à partir de la date de tes règles (qui est la durée de la phase lutéale, qui elle ne change jamais), tu auras la durée de ta phase folliculaire.

Par exemple, si ton cycle est de 25 jours (cycle court), il faut soustraire 14 jours : ce qui donne une phase folliculaire de 11 jours.

Si ton cycle est long et dure par exemple, dure 32 jours, ta phase folliculaire est de 18 jours.

Attention cependant, si votre phase folliculaire est courte (moins de 10 jours) ou longue (plus de 25 jours), il est important de consulter un.e praticien.ne. 

2. Que se passe-t-il pendant la phase folliculaire ?

Selon la phase dans laquelle tu es, ton corps et tes humeurs changent. A chaque phase du cycle, son état ; il est important de comprendre ce qui se passe pour mieux l’appréhender ! Alors voici ce qui se passe dans ton corps pendant la phase folliculaire.

Ce qui se passe dans ton corps pendant la phase folliculaire

La phase folliculaire englobe plusieurs périodes. Elle débute avec les règles qui dure environ 5 jours. Les menstruations surviennent suite à la chute du taux d’ œstrogènes et progestérone (les hormones ovariennes) du cycle précédent.

A ce moment-là dans ton corps, la muqueuse utérine est évacuée ; l’endomètre est par conséquent très fin. La glaire cervicale est épaisse et opaque.

Juste après la fin des règles, il y a la période pré-ovulatoire ; c’est cette période qui est variable en durée et qui fait principalement varier la période de la phase folliculaire. 

Dans ton corps, au niveau de ton cerveau, cette période se traduit par une sécrétion d’hormone de libération gonadotropique (GnRH) par l’hypothalamus, qui va elle-même stimuler l’hypophyse (une autre glande dans le cerveau) qui va sécréter l’hormone folliculostimulante (FSH).

Sous l’influence de la FSH, un des follicules ovariens va se développer et devenir le follicule dominant, en sécrétant des œstrogènes, une hormone qui stimule la croissance et la réparation de l’endomètre (qui était très fin après les règles). Ce dernier va s’épaissir petit à petit pour permettre d’accueillir un éventuel embryon. La glaire cervicale devient translucide et plus liquide pour permettre le passage des spermatozoïdes.

A maturation, le follicule ovarien dominant libère son ovocyte (qui devient ovule) dans les trompes le dernier jour de la phase folliculaire : c’est l’ovulation

  • Ce qui se passe dans ta tête pendant la phase folliculaire

On compare souvent la période des règles à l’hiver, et la période pré-ovulatoire au printemps. Cette représentation par les saisons permet de mettre des mots sur tes ressentis, mais aussi de mieux accepter les changements dans ton corps et ta tête.

La première partie de la phase folliculaire peut être particulièrement difficile pour certaines personnes menstruées : douleurs de règles, déséquilibre hormonal, et autres maladies gynécologiques qui peuvent amplifier ces désagréments. Le taux d’œstrogènes est bas, tu manques d’énergie et tu es souvent de mauvaise humeur. Comme en hiver, tu a tendance à te replier sur toi et à « hiberner » en attendant le printemps.

Heureusement, le retour du printemps avec la période pré-ovulatoire donne envie de nouveau s’ouvrir vers l’extérieur. Tu commences à prévoir, à lancer des projets ou à te mettre des objectifs. C’est une période pleine d’énergie et de belle humeur. C’est le taux d’œstrogènes qui remonte, et on lui dit merci.

3. Peut-on tomber enceinte pendant ses règles ?

Comme vu précédemment, la phase folliculaire commence avec l’évacuation de la muqueuse utérine qui n’a pas servi à une précédente nidification, et continue avec la préparation à une nouvelle ovulation. Ce n’est donc pas la période où les risques de tomber enceinte sont les plus élevés … mais le risque zéro n’existant pas, il faut se protéger lors des rapports sexuels lors de toutes les phases du cycle, pour éviter une grossesse (mais aussi le risque d’IST).

Cependant, si l’envie de grossesse est présente, il peut être bon de connaître sa durée de phase folliculaire afin de déterminer au mieux le jour de son ovulation et ainsi maximiser ses chances de tomber enceinte.

 

4. Bien vivre sa phase folliculaire

Le cycle menstruel, c’est un peu des montagnes russes qui s’arrêtent jamais entre la puberté et la ménopause. Un manège parfois grisant, parfois infernal, que toutes les personnes menstruées ont déjà connu, à plus ou moins grande mesure.

Bien heureusement, on peut mieux vivre ses règles et sa phase folliculaire grâce à quelques petits changements dans son quotidien.

Que manger pendant sa phase folliculaire ?

Pendant la première partie de la phase folliculaire, tes batteries sont à plat. Tu as besoin de ralentir et c’est donc le moment parfait pour manger :

  • Manger beaucoup de fruits et légumes, qui sont riches en micronutriments et vont donner l’énergie nécessaire au processus d’élimination de l’endomètre
  • De la viande et des légumes vert foncé avec du citron, pour le fer et les vitamines B9 et B12
  • Des grains de lin, de chia ou de courge et des petits poissons gras, qui sont riches en oméga 3 et va réduire l’inflammation et les douleurs de tes règles

Il faudra éviter le sucre raffiné, la caféine et l’alcool, qui eux, accentuent l’inflammation et donc les douleurs de règles.

Dès la fin des règles, tu pourras mettre dans ton assiette :

  • Des céréales complètes, des légumineuses et des légumes racines qui sont des glucides complexes et vont vous donner de l’énergie
  • Des protéines végétales et animales (tofu, seitan, œuf, viande, poisson …) qui vont éviter les pics d’insuline et faire durer l’énergie.
  • Des graines de lin et de courge qui aident à la sécrétion d’œstrogènes

Une alimentation saine et équilibrée permet globalement de bien vivre toutes les phases de son cycle, mais prenez rendez-vous avec un.e praticien.ne ou un.e naturopathe si vous avez des problèmes spécifiques et/ou des inconforts persistants.

Quelle protection choisir pendant ses règles ?

Aujourd’hui, de nombreuses possibilités de protections intimes existent pour vivre au mieux ses règles. Si les protections hygiéniques jetables (tampons, serviettes) ont longtemps eu la part belle faute d’alternative plus durable et confortable, on te conseille de tester les culottes menstruelles pour vivre au mieux tes règles. Elles sont confortables, sans fuites ni odeurs, et elles protègent ta santé.

Les culottes menstruelles REPEAT sont adaptées à tous.tes et à tous les flux, même les plus abondants. Essayer c’est l’adopter 😊


Laissez un commentaire