Irritation de la vulve : comment la soulager ?

Irritation de la vulve : comment la soulager ?

Les irritations de la vulve, aussi appelées vulvite,  sont aussi fréquentes que peu agréables. La bonne nouvelle ? Il est tout à fait possible de soulager naturellement les irritations vulvaires, avec de bons réflexes. 

Un peu d’anatomie : qu’est-ce que la vulve ?

Le terme vulve désigne tous les organes génitaux externes féminins qui protègent l'entrée du vagin.

Ainsi, la fente vulvaire est divisée en deux grandes lèvres qui protègent les petites lèvres qui forment le capuchon du clitoris. Au naturel, la vulve est protégée par :

  • les poils pubiens pour protéger des germes indésirables et limiter les frottements,
  • une flore composée de milliards de bonnes bactéries et levures, comme les lactobacilles, pour neutraliser les mauvaises bactéries
  • les sécrétions, pour protéger les muqueuses intimes

Qu’est-ce qui peut provoquer une irritation de la vulve ?

Malgré tout ce bon fonctionnement, tu peux souffrir d’irritations à cause d’autres situations, comme :

  • une hygiène inadaptée (trop insistante ou pas assez)
  • une variation hormonale
  • une prise de médicaments qui déséquilibrent la flore
  • un frottement du à des vêtements ou des relations sexuelles trop intenses
  • des protections périodiques irritantes
  • de mauvaises habitudes aux toilettes

La vulve est au carrefour de l’urètre, de l’anus et du vagin, ce qui multiplie les possibilités d’infections, même bégnines.

La vulvite se caractérise par des démangeaisons, des sensations de brûlure notamment lors de la miction ou des rapports sexuels, ou encore des gonflement des muqueuses, et des rougeurs. Il en devient difficile de résister au désir de soulagement immédiat de l'inflammation mais le risque de créer des lésions qui ouvrent la porte aux bactéries est trop important.

 

 

COMMENT  SOULAGER NATURELLEMENT UNE IRRITATION DE LA VULVE ?

Attention aux solutions naturelles inappropriées

Il ne fait aucun doute qu’il existe des solutions naturelles pour soulager les irritations vulvaires… mais attention à ne pas vous fier de tous les conseils que l’on trouve sur internet. Evite à tout prix le yaourt, le bicarbonate ou encore de t’insérer une gousse d’ail.

Si cela peut sembler une bonne idée à première vue, par rapport aux propriétés naturelles de ces produits, il y a de véritables risques d’aggravations, d’infections, voire de brûlures…

Enfin, n’utilise pas ta crème hydratante visage ou ton lait corps hydratant habituels, même s’il est naturel ; il n’est pas adapté à la flore intime.

 

Faire attention à son hygiène (intime)

Tout d’abord, l’hygiène intime doit être extrêmement douce ; sans renoncer à y toucher, il ne faut pas trop en faire. Voici les bons réflexes à avoir, en cas d’irritation de la vulve ou non :

  • Eviter l’excès d’eau calcaire du robinet ; pas de bain et plutôt de l’eau florale en cas d’irritation
  • Privilégier un lavage à l’eau claire, tiède, à la main. Si savon intime il y a, dis au revoir aux produits sans rinçages, aux gels avec du sulfates et aux lavants intimes conventionnels. Ensuite il faut sécher soigneusement avec une serviette propre
  • Eviter l’épilation intégrale. Tes poils pubiens sont la meilleure défense contre les irritations vulvaires. Au cas où, coupe-les plutôt que de raser.
  • Aux toilettes, tamponne doucement pour t’essuyer au niveau de la vulve. Et surtout, essuie-toi toujours d’avant en arrière.

Enfin, une bonne hygiène de vie reste indispensable. Ainsi, bois beaucoup d’eau, dors suffisamment, gère au mieux ton stress et essaye d’avoir une alimentation équilibrée.

 

Bannir les produits conventionnels

Outre le fait de ne pas utiliser de médicaments sans l’avis d’un médecin, mieux vaut oublier les crèmes pétrochimiques classiques vendues en pharmacie remplies d'ingrédients de synthèse irritants, allergènes potentiels, et même de perturbateurs endocriniens Ces crèmes donnent l’illusion d'une amélioration immédiate sous une épaisse couche occlusive, qui peut rapidement être remplacée par un suintement et des picotements.

Les ingrédients à spécifiquement éviter sont les conservateurs, les parfums synthétiques, et autres allergènes.

Enfin, du papier toilette aux lingettes pour bébé en passant par les serviettes hygiéniques, il faut éviter tous les produits parfumés, malheureusement trop courants, avec lesquels ta zone intime peut entrer en contact.

 

Privilégier les huiles végétales pures pour soulager une vulvite

Les huiles végétales pures (sans aucun autre produit dans la liste d’ingrédients donc) sont une très bonne idée pour soulager des démangeaisons intimes.

Le grand classique est l’huile de coco, qui est hydratante, antifongique et antibactérienne. Tu peux également utiliser du beurre de karité ou de cacao, de l’huile de calendula, d’amande douce, de bourrache ou même de l’huile d’olive.

Des baumes intimes composés uniquement d’huiles et beurres vierges existent également et peuvent apaiser, soulager et atténuer les irritations et démangeaisons, sans mettre votre flore intime en péril. Le soulagement est immédiat et ta vulve te dira merci d’être protégée de tous les frottements.

Enfin, il vaut mieux éviter les huiles essentielles qui sont potentiellement irritantes et peuvent avoir des effets semblables aux œstrogènes, ce qui peut, in fine, faire plus de mal qu’autre chose.

 

Faire respirer son intimité

Que ce soit au quotidien, et particulièrement lors d’irritation de la vulve, il vaut mieux préférer des dessous en coton bio qui seront plus doux et respirants pour te vulve. Evite autant que possible les lessives synthétiques et trop parfumées pour tes dessous.

N’hésite pas non plus à changer de sous-vêtement si tu as transpiré et/ou si tu as eu des pertes abondantes … et n’en porte pas dès que possible, surtout pour aller dormir (mais sans pyjama dessus).

Privilégie aussi les tampons et serviettes hygiéniques jetables, et préfère les culottes menstruelles, en les changeant régulièrement.

Enfin évite les vêtements trop serrés et de croiser les jambes trop souvent. Il faut que ça respire.

 

Cependant, si les démangeaisons ne s’arrêtent pas, que tu remarques une odeur différentes et que les irritations sont fréquentes, n’hésite pas à consulter un gynécologue ou un.e sage-femme. Sois à l’écoute de ton corps.

Laissez un commentaire