Faire du sport pendant les règles : bonne ou mauvaise idée ?

Faire du sport pendant les règles : bonne ou mauvaise idée ?

Tu étais motivé.e pour faire du sport, mais les voilà : tes règles sont arrivées, et avec son lot de douleurs de règles (contractions abdominales, maux de tête, ballonnements ...). Mais est-ce que symptômes menstruels et sport sont un mauvais combo ?

Cette question est parfaitement valable. En effet, en plus du bouleversement hormonal, les règles peuvent provoquer une gêne physique, entre douleurs dans le bas-ventre ou bas du dos, acné et fatigue. Certaines personnes souffrent également de migraines, d'insomnies ou de diarrhées... ce qui semble plutôt incompatible avec le sport. Alors bonne ou mauvaise excuse de ne pas faire de sport parce qu’on a ses règles ; on vous dit tout.

Quel effet le sport a-t-il sur les menstruations ?

Pour répondre à cette question, il faut distinguer deux périodes ; celle sans les règles, qui peut être accompagné du syndrome prémenstruel et la période des règles. En fait, l'exercice peut même avoir des effets en amont sur ton cycle. Intéressant, non ?

Les effets de l'exercice sur le cycle

Il y a un effet qui peut être important sur les règles : la diminution du flux sanguin. En fait, l'exercice peut aider à limiter les règles abondantes. Par conséquent, c'est la perte de tissu adipeux produit par l'activité physique qui réduit les niveaux d'œstrogènes. Par conséquent, moins d'œstrogène signifie des parois utérines plus minces, ce qui rend les règles moins importantes car il y a moins de sang menstruel et d’endomètre (muqueuse utérine) évacués.

Les effets de l'exercice pendant le cycle

L'effet principal est le soulagement de la douleur. En effet, c'est le flux sanguin qui provoque des spasmes douloureux. Il faut donc améliorer ce flux pour les réduire. C'est ce que font les anti-inflammatoires (comme l'ibuprofène) par exemple… et l'exercice provoque le même effet ! En améliorant la circulation sanguine et en libérant des hormones de bien-être, l'exercice soulage les crampes menstruelles.

Un autre résultat est l'effet positif sur l'humeur et le psychisme. Il est très fréquent que pendant les règles certaines personnes soit dans une déprime passagère : perte de confiance en soi, spirales émotionnelles négatives et alimentation compulsive, irritabilité … tout ça induit par les changements hormonaux. Et même s’il ne faut pas culpabiliser, il a été prouvé que l'hygiène joue un rôle majeur dans ces symptômes. C'est d'ailleurs pourquoi certains médecins naturopathes se spécialisent dans les cycles menstruels pour soulager les maux causés par les règles.

PUIS-JE FAIRE DU SPORT PENDANT MES REGLES ?

Il n'y a pas de contre-indications à la pratique du sport pendant les règles. Cependant si le spasme gêne l'activité ou provoque des vomissements, bien sûr il y a une réserve. Et même si physiquement cela est possible, il en est souvent tout autre lorsque qu’il s’agit de la motivation. Pourtant, l'exercice pendant les menstruations est également important pour la santé mentale.

Même si cette période est propice à la récupération, la question n’est pas forcément « puis-je faire du sport pendant mes règles ?" mais plutôt « comment faire du sport pendant mes règles ? »

Comment faire du sport pendant ses règles ?

Aucun sport n'est imposé pendant les règles, mais si tu souhaites traverser cette période menstruelle tout en restant actif.ve physiquement, il y a des solutions aux différentes problématiques que tu peux rencontrer.

 

Gérer les douleurs menstruelles pour faire du sport

Lorsque tu as des règles douloureuses, et que les spasmes utérins donnent envie de s’allonger sous la couette en position fœtale, nous avons quelques solutions à notre disposition :

  • Prendre des médicaments adaptés (anti-inflammatoire)
  • Utiliser une bouillotte
  • Faire du sport

En effet, en se concentrant sur le mouvement, on oublie presque la douleur. De plus, en faisant de l'exercice, le corps est réoxygéné et la circulation sanguine est activée.

Si tu as des crampes ou des maux de ventre, tu peux également faire une séance de yoga pour soulager les douleurs (surtout au début des règles). Cependant, si tes douleurs sont insupportables et/ou récurrentes, ou si tu souffres de dysménorrhée ou d'endométriose, consultes un praticien (gynécologue ou sage-femme).

 

Gérer les humeurs en montagne russes pour faire du sport

Juste avant tes règles, un excès d'hormones se précipite dans ton corps et ton humeur peut en pâtir. Entre une prise de poids, un gonflement des seins et une éventuelle insomnie, la force mentale peut en prendre un coup. Pour rompre ce coup de mou, rien de mieux que d’enfiler des vêtements de sport (et de transpirer dedans).

 

Eviter les fuites de sang menstruel pendant le sport

Il y a plein de façon d’éviter l’accident sanglant pendant le sport. Par exemple, porter un pantalon de sport de couleur foncée pour que la tâche ne se voit pas (trop). Tu peux aussi opter pour une culotte menstruelle pour être confortable, et éviter les fuites et odeurs. C'est aussi pratique que les tampons mais sans tous les risques de choc toxique. Il faut la choisir en fonction de l'absorption et de la durée de l'exercice, et de si tu portes un stérilet au cuivre ou non en contraception (car le stérilet peut rendre les règles plus abondantes). 

Si tu as l'aval de ton gynéco, et que tu as un contraceptif hormonal comme la pilule, tu peux exceptionnellement ne pas faire de pause et la prendre en continu afin de ne pas avoir ta menstruation pour une compétition sportive par exemple. Cela n'a pas d'effet sur la fertilité. 

3 conseils pour te motiver à faire de l'exercice pendant vos règles

Si la motivation n’est pas au rendez-vous, tu peux :

- Penser aux avantages tangibles lorsque tu auras fini de t’entraîner comme de la fierté, de la détermination et de la joie.

- Réduire les effets physiques et psychologiques des menstruations.

- Bien choisir tes protections et tes vêtements de sport. Le confort de tous ces éléments est très important.

 

Après tout, les règles et le sport, c’est un peu comme tout : plus nous en savons, plus nous pouvons comprendre, accepter et même limiter les effets des bouleversements hormonaux causés par le cycle menstruel.

 


Laissez un commentaire