Comment te faire rembourser ta culotte menstruelle ?

Comment te faire rembourser ta culotte menstruelle ?

 C’est fin 2015 que les protections hygiéniques ont enfin été classées comme produit de première nécessité en France, permettant qu’elles soient taxées seulement à 5,5% et non plus 20%. Pourtant, le prix des protections périodiques demeure encore (trop) élevé… Heureusement, ces protections peuvent être prises en charge par certaines municipalités ou mutuelles. On vous explique tout !

Pourquoi est-ce légitime de se faire rembourser ses protections périodiques, y compris les culottes menstruelles ?

Les protections hygiéniques n’ont longtemps pas été considérées comme des produits de santé ; pénalisées par la fameuse « taxe rose » (ou taxe tampon), c’est le collectif les Georgette Sand qui a convaincu les députés français de revoir l’application de cette dernière sur toutes les protections hygiéniques (tampon avec ou sans applicateur, serviette hygiénique …). Il est vrai que ce n’est point par coquetterie que nous achetons des tampons, serviettes hygiéniques, coupe menstruelle ou culotte de règles ! Ce type de produit menstruel doit légitimement être considéré comme de première nécessité, pour que la précarité menstruelle ne puisse plus exister.

Cependant, malgré cette taxe moins importante, il est encore difficile de se faire rembourser ses protections et notamment sa culotte de règles, alors que cette dernière est plus écologique et évite le syndrome du choc toxique (SCT) dû notamment à la dioxine. A l’heure actuelle, son utilisation et son remboursement devrait être totalement plus plébiscité.

C’est d’ailleurs l’avis d’une représentante de la mutuelle étudiante LMDE qui a été la première mutuelle à prendre en charge partiellement le remboursement des protections périodiques, comme les tampons et serviettes !

Pourquoi choisir une culotte menstruelle plutôt qu'une protection hygiénique jetable ?

En plus d'être zéro déchet car lavable et réutilisable, la culotte menstruelle en coton bio est sans résidus de produits chimiques comme le glyphosate, ou encore du chlore et dioxines comme dans les tampons hygiéniques ou protège slips. Elle est donc plus respectueuse de la flore vaginale, en évitant les irritations des muqueuses intimes, sans perturbateurs endocriniens et sans fuites (peu importe si le flux menstruel est abondant ou non) grâce à leur pouvoir absorbant. 

Tu peux aussi opter pour des serviettes lavables en coton biologique qui s'accroche dans le slip avec des ailettes, au moment des menstruations. Il y a différentes capacités d'absorption, comme pour une culotte menstruelle qui peut être plus ou moins absorbante. Dans les deux cas, les personnes menstruées évitent la présence de substances toxiques pendant leurs règles.

Comme avec des tampons et serviettes hygiéniques, aucune raison d'avoir des mycoses si tu respectes les règles élémentaires de l'hygiène intime. Il y a une vraie sécurité sanitaire à respecter pour éviter le syndrome de choc toxique dû aux substances chimiques présentes dans les protections jetables. Cela est encore plus vrai pour les utilisateurs et utilisatrices qui préfèrent mettre un tampon car les substances novices comme les phtalates sont directement au contact des muqueuses vaginales.

En cas de doutes, n'hésites pas à consulter ton gynécologue.

 

COMMENT SE FAIRE REMBOURSER SIMPLEMENT SA CULOTTE MENSTRUELLE PAR SA MUTUELLE OU SA REGION ?

Se faire rembourser ses protections hygiéniques par sa mutuelle :

Il faut que votre contrat de mutuelle santé porte la mention « remboursement des protections périodiques ». Tu peux également appeler un conseiller si cela n’est pas clair, ou pour savoir si c’est une modification possible de ton contrat. Tu pourras aussi savoir jusqu’à quel taux est ce remboursement (qui est jusqu’à 100€ pour certaines mutuelles). Enfin, cette mention ne concerne pas uniquement les protections périodiques jetables, mais aussi la cup et la culotte menstruelle.

La démarche est très simple et exactement la même que pour tous tes remboursements de santé dont tu dois faire l’avance, en envoyant la facture par courrier ou mail.

Se faire rembourser par sa municipalité ou région :

Ils existent de plus en plus d’initiatives locales pour lutter contre la précarité menstruelle. Il est bon de se renseigner, et pourquoi pas d’agir auprès de sa collectivité afin de mettre en place des financements pour le remboursement des protections périodiques, renouvelables de préférence. C’est en tout cas déjà le cas :

  • A Strasbourg, qui a mis en place un remboursement de 30€ par an pour l’achat de protections menstruelles réutilisables
  • En Charente-Maritimes, avec une subvention à 50 % du coût d’achat à hauteur de 50 € maximum par personne et d’une subvention par foyer, pour l’achat de coupes menstruelles, culottes menstruelles lavables ou serviettes hygiéniques lavables.

Quand on sait que chaque personne menstruée (soit des millions de consommateurs) peut dépenser jusqu’à 25 000€ dans des protections hygiéniques au cours de sa vie, ses initiatives sont plus que les bienvenues.


Laissez un commentaire